Email

contact@sebastien-beau.fr

Sébastien beau logo

Téléphone

07 54 37 28 28

Le chant diphonique

Définition

Qu’est-ce que
le chant diphonique ?

LES ORIGINES :

C’est une technique de chant ancestral, souvent associée aux cultures mongoles ou tibétaines. Et c’est effectivement en Asie centrale, autour des montagnes de l’Altaï, que le chant diphonique a trouvé son expression la plus aboutie. Mais au delà des clichés, il est un héritage commun à toute l’humanité. En 2010, l’UNESCO l’a d’ailleurs inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. Aujourd’hui, on le retrouve en Inde, en Afrique, en Amérique du sud, en Sardaigne, chez les Aborigènes, les Esquimaux… et maintenant en France, dans certains cabinets d’ostéopathie.

LA TECHNIQUE :

Le principe est de produire deux notes de fréquences différentes  simultanément : c’est à dire qu’une seule personne chante en produisant 2 voix différentes, en même temps. Vous entendrez donc une voix grave, comme un bourdon, produit par la gorge, et une seconde voix, harmonique, aiguë et très pure, produite par la résonance du son dans la cavité buccale. Le bourdon est monochorde, tandis que l’harmonique crée une petite mélodie cristalline, comme le son d’une flute qui se promène dans les airs. Cette seconde voix est d’ailleurs appelée « la voix de l’ange ».

D’un point de vue purement technique, le son s’organise en fonction de lois mathématiques et géométriques très précises. Ainsi, la seconde voix est dans un rapport exact de proportion avec la voix de base. C’est à dire, si le bourdon vibre à 300 hertz, l’harmonique vibrera à 600, 900 ou 1200 hertz par exemple.

L’ESPRIT DU CHANT :

Dans son essence, c’est un chant de reliance qui fait la jonction entre le monde visible et le monde invisible. Dans beaucoup de traditions, le chant diphonique permet d’entrer en contact avec l’âme du monde et de parler avec les éléments de la nature, les animaux ou les esprits. Il crée des ponts entre les différents règnes et les différents mondes et véhiculent ainsi des informations d’un plan à l’autre.

Le chant diphonique marie aussi les opposés, réunissant dans un même espace le Yin et le Yang, le grave et l’aigu, le dense et le subtil. Il harmonise ainsi les polarités et les met au diapason d’une octave supérieure.

LES BENEFICES :

Dans un cadre thérapeutique, le chant diphonique remet de l’harmonie entre le corps physique et tout le système énergétique : méridiens, chakras, enveloppes extra corporelles, etc… Il offre aussi la possibilité de déboucher les nadis, ces canaux énergétiques subtils garant d’une bonne santé, qui s’obstruent notamment en cas de pollution ou de traitement médical, contraceptif ou hormonal au long cours.

Mais au delà de cela, il vous apporte quelque chose de magique et provoque souvent des expériences transformatrices : en calmant l’agitation mentale, il vous permet d’élargir votre conscience ordinaire. Les harmoniques cristallines vous font toucher quelque chose de céleste et d’universel et vous mettent en résonance avec les plans subtils.

Il ouvre aussi des espaces vibratoires et permet de franchir des seuils : en venant parler à la mémoire originelle de vos cellules, ce « chant de l’être » peux dissoudre certaines empreintes invalidantes. Ainsi, vous pouvez vous reconnecter à votre essence la plus profonde et libérer la puissance de vie qui sommeille au fond de vous.