Email

contact@sebastien-beau.fr

Sébastien beau logo

Téléphone

07 54 37 28 28

J’aimerais partager avec vous dans cet article des données physiologiques peu connues,  mais qui illustrent à quel point notre corps est un trésor de conception, d’ingéniosité, de précision et une merveille de technologie. Les chiffres avancés donnent parfois le vertige…

Toutes les références sont issues de « mon corps, la première merveille du monde » du Pr André Giordan,  et de « secrets et sagesse du corps » du Dr Salmanoff,  je les remercie ici pour leur immense travail de synthèse.

 

Le corps humain c’est :

 

environ 45 litres d’eau, 211 os, une centaine d’organes, 450 paires de muscles moteurs, plus de 800 types de tissus différents, le tout recouvert par 4,5m² de peau.

La cellule est l’unité de base du corps humain, sa brique élémentaire. Chacun de nous est composé d’environ 50 000 milliards de cellules. Chaque cellule accueille environ 100 milliards de molécules en son sein. Et chaque corps est composé de milliards de milliards de milliards d’atomes, plus que d’étoiles recensées dans l’univers. Nous fabriquons 3 millions de produits différents, dont 100 000 enzymes, qui catalysent des réactions chimiques très subtiles, sans émettre la moindre pollution, le tout dans un encombrement minium.

Pour assurer la régulation harmonieuse de cette gigantesque machinerie, 3 systèmes travaillent main dans la main :

– le système nerveux : avec des millions de messages nerveux qui circulent à chaque seconde à travers plus de 100 000 km de câbles (les nerfs), entre les organes des sens, le cerveau, les muscles, la moelle épinière, les viscères… Rien que pour le cerveau, on dénombre plus de 10 millions de milliards de connexions nerveuses réparties entre 1000 milliards de cellules nerveuses.

– le système hormonal ou endocrinien représente des  centaines de milliers d’hormones naviguant dans la circulation sanguine, véritable intranet biologique.

– le système immunitaire : le corps peut fabriquer 10 millions de sortes d’anticorps différents,  pour un total de 100 milliards de milliards d’anticorps circulants, produits par 1000 milliards de lymphocytes, qui surveillent notre organisme 24h/24.

 

La cellule :

 

Une cellule de quelques centièmes de millimètre peut contenir des centaines de mitochondries (structures qui fournissent l’énergie aux cellules) et des  dizaines de milliers de ribosomes (structures qui synthétisent des milliers de protéines différentes). Chaque cellule comporte un noyau, et chaque noyau recèle 3 milliards d’informations, l’équivalent de 1000 encyclopédies de 1000 pages. Empilés les uns sur les autres, ces documents atteindraient la hauteur d’un immeuble de 20 étages, mais la nature a trouvé le moyen de les compacter. Ces informations n’excédant pas un ½ nanomètre, ils tiennent donc dans un espace de 5 millièmes de millimètre de diamètre !!!

 

Renouvellement permanent :

 

Chaque minute, 200 millions de nos cellules meurent irrémédiablement. Ces cellules sont détruites et leurs matériaux recyclés par les macrophages, pour construire d’autres cellules qui prendront la relève. Les cellules les plus exposées, celles en contact avec l’extérieur ou les aliments se renouvellent le plus vite : les cellules de l’estomac, de l’intestin ou de la peau ne vivent que 3 à 4 jours, 1 semaine maximum pour les cellules de la cornée de l’oeil et 10 jours pour la rétine.

Les globules rouges ont une durée de vie de 125 jours en moyenne, mais malgré une durée de vie plus longue, la production est intense : les os fabriquent plus de 2 millions de globules rouges à la seconde !!!

Les cellules du foie ou du pancréas, elles se renouvellent tous les 400 à 500 jours. Les cellules osseuses tous les 5 ans, et les musculaires tous les 7 ans. Au niveau cérébral, ce sont 70 neurones qui meurent à la minute, soit 100 000/jour. Mais la nature nous ayant dotés d’un stock suffisant, il faudrait vivre 2700 ans avant que tous nos neurones ne disparaissent…

Dans le corps, le recyclage est permanent, et atteint un degré d’efficacité incroyable : des bouts entiers de protéines sont partiellement démontés après usage pour être réutilisés dans la même cellule sous la même forme, ou être complètement désossés puis réagencés pour former d’autres protéines dans d’autres cellules. Un même atome peut se retrouver tour à tour utilisé pour diverses activités : par exemple, un atome de calcium peut être utilisé  pendant une milliseconde pour la conduction d’un influx nerveux,  puis être utilisé par une albumine dans le sang pour catalyser une réaction chimique. Ce même atome peut ensuite séjourner dans un os pendant plusieurs années, puis réintégrer le compartiment sanguin, être filtré par les reins et être évacuer avec la miction suivante.

 

Chimie et atomes :

 

D’un point de vue chimique, le corps est fabriqué à partir d’un très petit nombre d’éléments : au 2/3, nous sommes composés d’eau. Le matériel génétique, où est stockée toute l’information nécessaire à notre fabrication et à l’entretien de notre organisme représente moins d’un gramme !!!

Au niveau atomique, 95 % de notre personne repose seulement sur 4 atomes différents : l’oxygène, le carbone, l’hydrogène, et l’azote.

Rapporté à un individu de 70 kg kilos, voici la répartition des différents composants :

45,5 kg d’oxygène (qui n’existe pas que sous forme gazeuse dans l’air), 12,6 kg de carbone, 7 kg d’hydrogène et 2,1 kg d’azote. S’ajoute à cela 1,5 kg de calcium, 860 gr de phosphore, 300 gr de soufre, 210 gr de potassium, 100 gr de sodium, 70 gr de chlore, quelques grammes de magnésium, de fer, de fluor, de zinc, de cuivre, et quelques milligrammes d’iode, de chrome, de sélénium, de nickel, d’aluminium, de plomb, d’étain, d’arsenic, de silicium, et quelques microgrammes d’or aussi.

 

Apport d’oxygène et circulation sanguine :

 

Dans chaque poumon, les  bronches se prolongeant par 32 bronchioles principales, qui se terminent par 550 000 bronchioles terminales. Chacune de ces bronchioles terminales se divisent elle-même encore 1000 fois, pour alimenter 550 millions d’alvéoles pulmonaires. Mise à plat, ces alvéoles s’étalent sur une surface de 8000 m², soit plus qu’un terrain de foot.

La respiration est activée par les muscles de la cage thoracique et du diaphragme. À raison de 15 inspirations à la minute, les poumons brassent 10 000 litres d’air par jour. Le diaphragme, qui descend de 4 cm à chaque inspiration,  parcourt une distance de 1800 mètres par jour.

Et pour assurer aux cellules l’apport d’oxygène et de substances nutritives  ainsi que pour assurer l’élimination des déchets, le corps dispose d’un réseau impressionnant : une dizaine d’artères (l’équivalent des autoroutes) desservent 160 millions d’artérioles (l’équivalent des routes nationales), débouchant sur 5 milliards de capillaires (les routes départementales et les chemins communaux). À cela, il faut ajouter 500 millions de veines et de veinules. Cela représente 950 km de canalisations pour le réseau principal, que parcourent 4 litres de plasma et 25 milliards de globules rouges.

Le réseau des capillaires atteint 100 000 km de long. Les capillaires s’étendent sur 60 km dans les reins et 110km dans le cerveau. La surface totale des capillaires ouverts et étalés représente 6000 m², l’équivalent de 20  terrains de basket. Rien que dans le diaphragme, on dénombre 2500 capillaires au millimètre carré, et environ 200 par millimètre carré de muscle.

La circulation sanguine est animée par la contraction du cœur. Chaque contraction cardiaque (systole) jette dans le courant sanguin 7cl de sang à chaque battement, l’équivalent d’un verre. Ce qui fait environ 5 litres/minute, 300 litres/heure, 200 millions de litres en une vie, l’équivalent de 60 piscines olympiques. À l’heure de notre dernier souffle, après 7 ou 8 décennies de bons et loyaux services, notre cœur, lourd d’à peine 1 kg, se sera contracté, à raison de 100 000 battements par jour, 2 milliards et demi de fois.

Cette avalanche de chiffres vous a fait sourire ? Et bien, sans vous en rendre compte, cela a mobilisé de façon synergique plus de 17 muscles rien qu’au niveau du visage. Et lorsque vous vous lèverez de votre chaise pour marcher, vous actionnerez 54 muscles de façon finement coordonnée et parfaitement inconsciente, tout cela dans la plus grande fluidité.